• Le documentaire passe-muraille : De nouveaux espaces de diffusion

    1 h 25
    ×fermer

    Le documentaire passe-muraille : De nouveaux espaces de diffusion

    1 h 25

    Comment amener la radio là où on ne l’attend pas ? Voilà une question à laquelle Amandine Casadamont (artiste sonore), Thomas Baumgartner (producteur radio) et Mehdi Ahoudig (réalisateur sonore) tentent de répondre fréquemment dans leur pratique, en imaginant notamment un monde où le son nous immergerait de plaisir. Sur un banc, dans un théâtre ou sur le quai d’une gare, ils cherchent aujourd’hui à décloisonner la radio. Promouvant donc de nouveaux modes d’écoute, c’est autour d’une table ronde proposée par Addor dans le cadre des Rencontres du documentaire radiophonique, animée par Mariannick Bellot et Benoit Bories, qu’ils sont venus en discuter le vendredi 5 février 2016 à la Faculté Victor Segalen lors du Festival Longueur d’ondes.

    -Dans le cadre du 13e Festival Longueur d’ondes

  • Le Masque et la Plume Radio – spécial été 2015

    1 h
    ×fermer

    Le Masque et la Plume Radio – spécial été 2015

    1 h - 2015

    La douzième édition du Festival Longueur d’ondes avait vu la naissance d’un Objet Radiophonique Non Identifié portant le nom de Masque et la Plume Radio. Quatre auditeurs, grands amateurs de radio, s’étaient réunis autour de Fañch Langoët (auteur du blog Radio Fañch), pour débattre des émissions actuellement sur les ondes.

    Six mois plus tard, ils réitèrent l’expérience et ne lâchent rien, en nous concoctant un Masque et la Plume Radio spécial été 2015. Au programme, différentes émissions estivales de la bande FM qui sont passées sur le grill par les trois impertinentes chroniqueuses de l’émission : Séverine Godet de Paris, Marie Kopp de Germiny, Clo Chapuis de Paimpol.

    (Il s’agit là de la deuxième et dernière émission sous ce titre d’emprunt. Dès Janvier 2016, l’émission portera un nouveau nom et une identité propre. )

  • Les réseaux sociaux : nouvelles sociabilités et nouveau rapport à l’intime

    1 h 36 min
    ×fermer

    Les réseaux sociaux : nouvelles sociabilités et nouveau rapport à l’intime

    1h 36 min - 2010

    À partir d’un état des lieux de ce phénomène mondial - des grands "mainstream" (Facebook, Twitter, Meetic…) aux plus alternatifs (La Ruche par exemple) -, l’idée est d’élargir le débat aux enjeux sociaux liés à la généralisation de leur usage.

    Avec Jean-Paul Kaufmann (sociologue), Milad Doueihi (historien), Antonio A. Casilli (sociologue) et Yann Leroux (psychologue et psychanalyste).

    Une table ronde animée par Éric Glover, journaliste à Courrier International.

    Site de Longueur d’ondes

  • 2010 vu par...

    1 h 32 min
    ×fermer

    2010 vu par...

    1 h 32 min - 2010

    Thomas Cantaloube (journaliste à Mediapart), Jérôme Bouvier (le médiateur de Radio France), Lionel Charrier (photographe) et Emmanuel Laurentin (producteur de La Fabrique de l’Histoire sur France Culture). Retour sur ce qui fit "événement" – et sur pourquoi il le fit – à l’occasion des troisièmes Immédiatiques dans le cadre du huitième festival Longueur d’ondes (Brest) des 2-5 décembre 2010.

  • ACSR : L’Atelier de création sonore radiophonique

    1 h 09
    ×fermer

    ACSR : L’Atelier de création sonore radiophonique

    2014 - 1 h 09

    Installé à Bruxelles, l’Atelier de création sonore radiophonique s’est imposé, en quelques années, comme une plaque tournante d’une production non pléthorique qui irrigue la toile d’une radiophonie fréquemment inventive, le plus souvent expressive. Laboratoire où l’expérimentation côtoie l’expérience et où le brevet du travail bien fait ne se confond pas avec la déclamation d’un artisanat qui n’oserait pas dire son nom, l’ACSR ressemble de loin (de Brest) à ces usines – non pas à gaz – qui sanctuarisent, parce qu’elles existent, une certaine idée de la radio de création. Un pari sur l’avenir. Une issue de secours en période de crise. Accueillis pendant la 11ème édition du festival Longueur d’ondes, les membres de l’équipe de l’ACSR vous font part de leurs belles découvertes sonores.

  • Alain Veinstein : Nychtéméral

    1 h 30 min
    ×fermer

    Alain Veinstein : Nychtéméral

    1 h 30 mn - 2011

    L’homme des Nuits magnétiques, de Surpris par la nuit et Du jour au lendemain sur France Culture. L’écrivain du très beau Radio sauvage paru au Seuil en 2010. Celui qui se livra à une sorte d’introspection un dimanche 5 décembre 2010 en clôture du huitième festival Longueur d’ondes (Brest, 2-5 décembre 2010).

    Émission "Du jour au lendemain" sur le site de France Culture

  • Alexandre Plank - La fiction radiophonique

    1 h 09
    ×fermer

    Alexandre Plank - La fiction radiophonique

    2014 - 1 h 09

    On ne rigole pas avec la fiction radiophonique. La preuve ? En France, seules dix personnes sont autorisées par l’Etat à produire des fictions à la radio publique. Alexandre Plank est l’un des heureux élu, et coup de chance, il faisait aussi partie des invités du onzième festival Longueur d’ondes. Il était venu nous expliquer les coulisses de la production des fictions radiophoniques. De la première lecture du texte de fiction à la diffusion de l’oeuvre finie, le chemin est tortueux. Soucieux, il pose la question : quand on est auditeur de fiction, qu’a-t-on envie d’entendre ? Lui, en tout cas, sait ce qu’il veut produire. Il tente, selon ses propres mots, de "réinventer l’espace auditif", par un mélange organique de sons, mots, musique, sans recourir à la béquille bien trop visuelle des bruitages. Se fier à la musicalité du son, et laisser place à l’imprévu. Et les auditeurs ne s’y trompent pas.

  • Andrew Orr : La foi radiophonique

    1 h 36
    ×fermer

    Andrew Orr : La foi radiophonique

    1 h 36 - 2015

    Co-fondateur de radio Nova, homme de télévision, journaliste, correspondant de radio, documentariste, Andrew Orr est un personnage qui ne manque ni d’idées ni de franc-parler. Et pourtant, l’homme n’était pas destiné à faire de la radio son métier, puisque ses premiers pas dans la vie active, il les fit en tant que pasteur évangéliste. A 24 ans, changement de cap, il devient correspondant en France pour des journaux irlandais. Après un passage très formateur à l’Atelier de Création Radiophonique, il participe à la création de Radio Verte, une des radio pirates les plus exposées, devenu radio libre ensuite, grâce à la libéralisation des ondes voulues par François Mitterand. Puis, Radio Verte devient Radio Nova, c’est le début du fameux Grand Mix. Il racontait son parcours radiophonique face à Thomas Baumgartner, le vendredi 30 janvier 2015 lors du festival Longueur d’ondes. Écouter Andrew Orr, c’est jeter un œil en arrière vers un temps "béni" (facile à dire, pour un ancien pasteur) où les contraintes administratives n’étaient pas un frein à la création, où l’idée primait sur le budget...

    Cet enregistrement vous est proposé en partenariat avec la web revue Syntone (actualité et critique de l’art radiophonique) qui lui consacre un très bel article. Retrouvez le ici

  • Anne Brunel - Les nouvelles écritures

    1 h 27
    ×fermer

    Anne Brunel - Les nouvelles écritures

    2014 - 1 h 27

    Anne Brunel, journaliste depuis 1980, productrice radio et auteur, est chargée des programmes Nouveaux médias à Radio France et responsable éditoriale du site NouvOson, lancé en 2013. Cette plateforme est consacrée à la diffusion d’œuvres sonores produites en son multicanal. Un son qui nous plonge à 360° avec lui. Effet garanti. Multicanal, binaural, la "radio augmentée" est accessible au casque et sur le web, donc au plus grand nombre. Lieu de création artistique et acoustique, Nouvoson nous fait aimer la radio davantage. Et Anne Brunel bien plus encore...

  • Arlette Chabot : l’entretien politique

    1 h 14
    ×fermer

    Arlette Chabot : l’entretien politique

    1 h 14 - 2013

    La politique, elle connaît, un peu, beaucoup... Pour une fois, la journaliste Arlette Chabot ne pose pas les questions. Invitée du 10e festival Longueur d’ondes, face à un vibrionnant Guillaume Erner, elle s’est rangée dans le camp des questionnés pour nous mener dans les coulisses du journalisme politique.

  • Baptiste Etchegaray : Adopte un micro.com

    1 h 06
    ×fermer

    Baptiste Etchegaray : Adopte un micro.com

    1 h 06 - 2014

    Baptiste Etchegaray est un jeune reporter qui monte. Chroniqueur dans Ouvert la nuit sur France Inter en 2012, il y réussit vraisemblablement bien puisqu’il en a pris les rênes à la rentrée dernière. Mais c’est dans ses pastilles estivales, en 2013, que Baptiste Etchegaray montre toute sa valeur : Les corps intermédiaires, quelques minutes chaque matin dans l’intimité de jeunes femmes et de jeunes hommes ; des rencontres, des histoires "non de cul mais de société", dira Baptiste Etchegaray. Le jeune reporter ne se fait pas inaccessible, et raconte avec enthousiasme par quels chemins il est arrivé jusqu’à la radio, lors de cette séance du 11e festival Longueur d’ondes.

  • Claude Guibal et Stéphanie Braquehais : Grands reporters au féminin

    1 h 17
    ×fermer

    Claude Guibal et Stéphanie Braquehais : Grands reporters au féminin

    1 h 17 - 2014

    Dimanche 16 février, Longueur d’ondes invitait deux figures du reportage. Deux femmes au parcours similaires, situées à des endroits différents du monde, des lieux où l’actualité est brûlante. Elles se sont lancées dans l’inconnu du grand reportage par une succession de hasards. Toutes deux issues de l’école de journalisme de Lille, elles deviennent correspondantes pour différents médias puis pour la radio. Claude Guibal est la voix du Proche-Orient pour Radio France, aujourd’hui chef du service international à France Culture. Stéphanie Braquehais a été la voix de l’Afrique de l’Est pour RFI, longtemps correspondante au Tchad et désormais basée au Kenya. Poussées par le "plaisir fou" du reportage, elles travaillent souvent au fil des contraintes financières et de confort. Mais qui a dit que le métier de grand reporter était facile ? En tout cas, ces deux femmes ne perdent rien à aller voir et ressentir ce qu’il se passe "là-bas".

  • Claude Villers : La curiosité en bandoulière

    1 h 31 min
    ×fermer

    Claude Villers : La curiosité en bandoulière

    1 h 31 min - 2006

    Journaliste, animateur, chroniqueur, réalisateur, producteur. Se plaisant à sillonner le monde à bord d’un paquebot. Partons donc avec lui pour un voyage dans le temps en retraçant quarante ans de carrière radiophonique : depuis D’un jour à l’autre (1967), en passant par Marche ou rêve (1976), puis par Le tribunal des flagrants délires (1982), pour finir avec Je vous écris du plus lointain de mes rêves, l’émission avec laquelle Claude Villers a fait ses adieux à la radio en 2004. Souvenirs, réflexions et retour lucide sur ce long parcours radiophonique avec quelques années de recul.

    Une rencontre organisée dans le cadre du 4e festival Longueur d’ondes, le 8 décembre 2006.

  • Clément Lebrun, Le Cri du Patchwork

    1 h 05 min
    ×fermer

    Clément Lebrun, Le Cri du Patchwork

    1 h 05 min - 2017

    Musicologue, médiateur, musicien et producteur radio, Clément Lebrun est un formidable amoureux du son.

    Chaque mardi, de 23 h à minuit, il se fait apprivoiser par le micro de France Musique pour animer Le Cri du Patchwork. Pendant une heure, son émission se transforme en atelier pour questionner une semaine durant un thème lié à notre écoute : silence, entendre, bribes, geste, espace, processus, etc. A Longueur d’ondes, le samedi 4 février 2017, il ouvre les oreilles du public et des écoutants à des sonorités expérimentales et contemporaines.

    crédit photo : Sébastien Durand

  • Colette Fellous : Nomadismes

    1 h 21 min
    ×fermer

    Colette Fellous : Nomadismes

    1 h 21 min - 2006

    Quatrième festival Longueur d’ondes, Colette Fellous, productrice à France Culture, nous ouvre les portes de ses Carnets Nomades. Récit d’une passionnée, d’abord écrivain, qui a souhaité créer un pont entre l’écriture et la radio, deux univers qui, pour elle, se complètent.

    Quand la radio se fait vagabonde et légère...

  • Daniel Mermet : La voix des autres

    1 h 36
    ×fermer

    Daniel Mermet : La voix des autres

    1 h 36 - 2014

    Lors du 10e festival Longueur d’ondes, on avait pu entendre cette blague : « Ça fait 10 ans qu’on appelle Mermet pour l’inviter au festival, mais à chaque fois on tombe sur son répondeur ! »... La 11e aura été la bonne, puisque Daniel Mermet était bel et bien présent dans le petit théâtre du Quartz à Brest un certain samedi soir de février 2014, devant un public sans doute mi-conquis mi-sceptique.

    L’homme est un pilier de la radio, mais – ou peut-être à cause de cela – il ne fait pas consensus. Extrémiste social, caricature de gauchiste pour les uns, militant humaniste et défenseur des acquis sociaux pour les autres, le producteur de l’inaltérable émission Là-bas si j’y suis sur France Inter ne laisse assurément personne indifférent.

    Il revenait en compagnie d’Olivia Gesbert, ancienne reporter à Là-bas, sur cette émission culte, dont il s’est servi autant comme d’un espace de création documentaire que comme d’un outil d’éducation populaire. En une heure et demi il prouve en tout cas qu’il est un formidable (ra)conteur et un personnage sûrement plus complexe qu’il n’y paraît.

  • De par le monde avec les grands reporters : Vanessa Descouraux et Edith Bouvier

    1 h 29
    ×fermer

    De par le monde avec les grands reporters : Vanessa Descouraux et Edith Bouvier

    1 h 29

    « Dès que j’ai pu, je suis partie à l’étranger », c’est une affirmation qu’Edith Bouvier (RFI) partage avec son alter ego le temps d’une rencontre, Vanessa Descouraux (France Inter). L’une comme l’autre ont voulu partir pour comprendre les causes et enjeux des conflits mondiaux, leur donner du sens et informer les auditeurs. Elles ont appris à laisser « la peur, cette désagréable compagne de voyage derrière [elles] » pour se confronter aux évènements malgré les obstacles et les risques. Le temps d’une séance au Festival Longueur d’ondes, ces femmes passionnées ont donné aux spectateurs l’occasion de partager un quotidien d’aventures et de périls mais aussi de rencontres exceptionnelles.

    - Dans le cadre du 13e Festival Longueur d’ondes

  • Dimanche dans un fauteuil

    1 h 28
    ×fermer

    Dimanche dans un fauteuil

    1 h 28

    Ce sont trois hommes de radio, trois amis, Patrice Blanc-Francard, Claude Villers et Pierre Wiehn, qui se sont réunis un dimanche après-midi au Cabaret Vauban aux côtés de l’inénarrable Fanch Langoët. Au fil de leurs souvenirs, ils nous font revivre les années 1970 à France Inter, la création de l’émission Pas de panique, l’esprit de famille qui régnait alors dans les studios et nous livrent une belle définition de l’écoute radiophonique : « Avec la radio, vous êtes tout seul, et pourtant vous êtes avec les autres. »

    - Dans le cadre du 13e Festival Longueur d’ondes

  • Dimanche dans un fauteuil : Kriss, un portrait sensible

    1 h 25
    ×fermer

    Dimanche dans un fauteuil : Kriss, un portrait sensible

    2017 - 1 h 25

    Le dimanche 5 février 2017, avait lieu Dimanche dans un fauteuil saison 2, dans le cadre du quatorzième festival de la radio et de l’écoute Longueur d’ondes. Fañch Langoët aux manettes pour une rencontre aussi travaillée qu’une véritable émission de radio, dans laquelle il recevait Chantal Pelletier, la meilleure amie de Kriss. Un moment unique et rempli d’émotion pour raconter la comète, l’idole radiophonique que fut Kriss, à travers plusieurs archives (dont certaines inédites), témoignages et différents textes écrits par l’animatrice de radio elle-même.

    Kriss nous a quitté en novembre 2009, mais elles est toujours vivante, il suffit de tendre l’oreille et d’attraper à la volée ce qui n’en finira jamais de tourner : ses bonnes ondes. Elles et nous sur un petit nuage, un dimanche après-midi au Vauban.

  • Édouard Baer : La radio buissonnière

    22 min 20
    ×fermer

    Édouard Baer : La radio buissonnière

    22 min 20 - 2017

    En ouverture du 14e festival, le vendredi 3 février 2017, Édouard Baer et son équipe ont animé la matinale de la radio Nova en direct et en public du café des Quartz. L’amuseur, animateur et comédien Édouard Baer a ensuite pris part à une émission réalisée par des scolaires en Puits de lumière au Quartz.

    Alexis et Flavien sont deux élèves venus du lycée pilote innovant (LP2I) de Poitiers et férus de radio. Ces deux animateurs en herbe ont relevé le défi de recevoir Édouard Baer et de s’entretenir avec lui à l’occasion d’une émission spéciale à Longueur d’ondes de leur radio associative Delta FM.

    crédit photo : Sébastien Durand

  • Edouard Zambeaux : Périphérique

    1 h 15 min
    ×fermer

    Edouard Zambeaux : Périphérique

    1 h 15 min - 2011

    Visite d’un appartement de marchand de sommeil à Clichy-sous-Bous, balade entre les stèles en ciment armé du cimetière musulman de Bobigny, portrait d’une bénévole encadrant des jeunes en difficulté scolaire. Un journaliste se doit d’aller aux périphéries de la ville, du travail et de schémas sociaux pour donner la parole à ceux que l’on n’a pas l’habitude d’entendre.

    Rencontre avec Edouard Zambeaux (le 3 décembre 2011, dans le cadre du 9ème festival Longueur d’ondes), autour de son émission radiophonique « Périphéries » sur France Inter. Ou pourquoi faire de la photographie sonore sans peinture ni édulcoration ?

  • Élizabeth Martichoux : L’info reine

    1 h 29 min
    ×fermer

    Élizabeth Martichoux : L’info reine

    1 h 29 min – 2011

    « RTL, il est midi trente. Le journal de la mi-journée vous est présenté par Élizabeth Martichoux et Laurent Bazin. » Ainsi commence RTL Midi qui court jusqu’à 14 heures : une tranche d’information quotidienne qui dit bien son nom, un rendez-vous haletant mené tambour battant par une grande voix féminine de la radio. C’est avec Élizabeth Martichoux que Longueur d’ondes reçoit enfin la visite de la station privée en ce dimanche 4 décembre 2011. Réflexions d’une journaliste, souvenir d’une femme de radio, confidences derrière un micro.

  • Emmanuelle Taurines : Marseille, une cartographie sensible

    1 h 05 min
    ×fermer

    Emmanuelle Taurines : Marseille, une cartographie sensible

    1 h 05 min - 2008

    Documentariste des plus indépendantes évoluant hors des sentiers battus au cœur des quartiers nord de Marseille depuis plus de dix ans, Emmanuelle Taurines vient parler de sa démarche, toute en patience et en persévérance, pour écouter un territoire et le faire entendre.

    Quand la radio se fait à petit pas...

  • Evelyne Poincheval : L’Atelier Voix de Fréquence Sillé

    1 h 00
    ×fermer

    Evelyne Poincheval : L’Atelier Voix de Fréquence Sillé

    1 h 00 - 2011

    Evelyne Poincheval anime un "atelier voix" pour de jeunes lycéens d’une petite ville sarthoise. Et elle en parle très bien, avec la grande sensibilité qui la caractérise : "Je cultive la voix comme un florilège d’états d’être, comme un lien au monde, l’écoute comme une géographie, une histoire, un instant, une succession où se construisent, se coudoient nos différences, nos ressemblances, notre unicité et peut-être notre universalité."
    Rencontre avec Evelyne Poincheval lors du 9e festival de la radio et de l’écoute, le vendredi 2 décembre 2011.

    Le site de Fréquence Sillé, la radio de la Cité scolaire Paul-Scarron à Sillé-le-Guillaume.

  • Extinction de voix : La vie après la radio

    1 h 33 min
    ×fermer

    Extinction de voix : La vie après la radio

    1 h 33 min - 2013

    Revivez "l’extinction de voix" de la dixième édition du festival Longueur d’ondes. Des voix de radio que l’on avait pas entendues depuis longtemps mais que l’on n’a, bien sûr, jamais oubliées. Julie Clarini et Antoine Spire, deux voix estampillées France culture, ont repris le micro le temps d’une session.

  • France Info, l’actualité en continu

    1 h 47
    ×fermer

    France Info, l’actualité en continu

    1 h 47 - 2013

    Les journalistes de France Info (Sébastien Baer, Frédéric Carbonne, Olivier Emond, Mathieu Laurent) invités au dixième festival Longueur d’ondes auraient voulu continuer la conférence toute la journée en continu. Heureusement les bénévoles de Longueur d’ondes ont réussi à les neutraliser au bout de presque deux heures d’une discussion tout de même fort intéressante, sur une radio au fonctionnement atypique.

  • Francis Zégut : les nuits électriques

    57 min
    ×fermer

    Francis Zégut : les nuits électriques

    57 min - 2013

    Francis Zégut a commencé la radio en envoyant une cassette où il diffusait du hard rock tout en hurlant dans le micro. Et cela a plutôt bien marché puisqu’il entre en 1980 à RTL pour animer l’émission Wango Tango, émission de rock qui accompagne les nuits de centaines de jeunes. 30 ans plus tard, si les cris ont cessé, la passion pour le rock est toujours là : Francis Zégut, toujours fidèle au poste, présente chaque soir Pop Rock Station sur RTL2.
    Lors du dixième festival Longueur d’ondes, il a accepté de venir le jour nous parler de ses nuits à la radio.

  • François Christophe : séminaire fiction

    1 h 22 min
    ×fermer

    François Christophe : séminaire fiction

    1 h 22 min – 2011

    Écouter, dialoguer, apprendre. Trois mots pour définir l’ambition des « séminaires » qui prennent place - toujours en deux temps : fiction et documentaire - lors du festival depuis plusieurs années à la Faculté Victor Segalen. En ce 2 décembre 2011, il revient à François Christophe de se prêter à l’exercice. Auteur et réalisateur de documentaire, il a plongé dans l’univers de la fiction en intégrant l’équipe des réalisateurs de France Culture en 2010. Son intervention s’articule autour de l’adaptation de Millénium, le roman de Stieg Larsson, qui a connu un véritable succès dans sa version radiophonique réalisée par François Christophe en 2010 pour France Culture.

  • François Morel : L’air de rien ?

    1 h 25 min
    ×fermer

    François Morel : L’air de rien ?

    1 h 25 min - 2017

    Trois représentations de son spectacle Hyacinthe et Rose, l’enregistrement de sa chronique du 7/9 de France Inter en direct de Lampaul-Guimiliau, une rencontre à la médiathèque des Capucins et enfin un entretien en public dans le petit théâtre du Quartz, François Morel aura été sur tous les fronts lors de son passage à Brest en ce début d’année 2017. En tête-à-tête avec Jean-Yves Crochemore, directeur adjoint du Quartz, l’humoriste a régalé le public brestois d’anecdotes sur sa carrière en radio, mais aussi au théâtre ou en chanson.

    crédit photo : Sébastien Durand

  • Frédérick Wiseman, un maître du documentaire

    1 h 44
    ×fermer

    Frédérick Wiseman, un maître du documentaire

    2014 - 1 h 44

    En invitant Frédérick Wiseman, la Scam proposait une séance exceptionnelle autour d’un immense documentariste dont le nom à lui tout seul vaut quitus, respect, enthousiasme. Muni de sa caméra légère 16 mm et de son magnétophone portable, il prend le temps d’écouter et de regarder, de dégager rêves et cauchemars de la vie quotidienne. Il dessine le portrait d’une humanité ordinaire au sein d’une large palette d’institutions. Il critique et filme, de façon macroscopique, la comédie humaine. Il radiographie les grands "corps" constitués de son pays, chronique les rapports sociaux au quotidien. Il explore des lieux de pouvoir ou de consommation symboliques, des lieux d’enfermement, en se concentrant sur des microcosmes. Le festival projetait d’ailleurs l’un de ses films datant de 2013 : At Berkeley, sur l’université publique dans l’étau libéral.

  • Gérard Mordillat : La voix de son être

    1 h 33 min
    ×fermer

    Gérard Mordillat : La voix de son être

    1 h 33 min - 2011

    La parole est au cœur de l’œuvre documentaire de Gérard Mordillat (La voix de son maître, Corpus Christi, L’Apocalypse...). Il prit donc un malin plaisir à venir expliquer dans un festival de radio que le discours n’est compréhensible, selon lui, que par un ensemble de signes, notamment visuels.

    Quand la radio fait son cinéma...

  • Gilles Mardirossian, phonographiste

    53 min 52
    ×fermer

    Gilles Mardirossian, phonographiste

    53 min 52

    Le vendredi 5 février 2016, Gilles Mardirossian était présent à Brest, à la faculté Victor Segalen, dans le cadre du treizième Festival Longueur d’ondes. Comment un chargé de réalisation conçoit-il son métier ? Quelles réflexions accompagnent cette pratique ? Comment se construit le partage artistique avec l’auteur ? Autant de questions qui ont émaillé cette rencontre initiée par Addor et animée par Mariannick Bellot. Durant 50 minutes, Gilles Mardirossian a éclairé un public attentif sur son métier, à la croisée du documentaire, de la création sonore, de la fiction et de l’écriture dramatique. Il est également revenu sur la genèse et la réalisation du documentaire Tuer (produit par Tony Hayère pour France Culture), qui a reçu le Prix de la création documentaire catégorie « grandes ondes » lors du douzième Festival Longueur d’ondes.

    - Dans le cadre du 13e Festival Longueur d’ondes

  • Guillaume Erner : Ernerissime

    53 min 27
    ×fermer

    Guillaume Erner : Ernerissime

    53 min 27 - 2013

    Dans les coulisses de l’émission Service Public de France Inter... Son présentateur décortique l’exercice de l’entretien, la magie qui souvent opère, parfois pas. Il y a un monde au-delà de vos émissions radio. Souriez, Guillaume Erner vous informe.

  • Hélène Hazera et Karine Le Bail - Promenade en chanson

    1 h 41
    ×fermer

    Hélène Hazera et Karine Le Bail - Promenade en chanson

    1 h 41 - 2014

    Portraits croisés, par elles-mêmes, de deux figures de la musique à Radio France. Une séance musicale pour clôturer le onzième festival Longueur d’ondes. Ainsi se sont rencontrées à l’auditorium du conservatoire de Brest Hélène Hazera et Karine Le Bail, qui ne se connaissaient pas. L’une, productrice de Chanson Boum ! Sur France Culture, la seconde également productrice de l’émission Greniers de la mémoire, à France Musique cette fois. Toutes deux se rejoignent par leur passion de la musique, qu’elles déclinent au prisme de l’histoire, ressortant des pépites des archives de Radio France, ou en cherchant là où on ne les attends pas : ainsi Hélène Hazera qui se fait une fierté de diffuser chaque mois des chansons en basque, breton, corse et autres langues minoritaires. Elles se sont rencontrées et ont échangé sur leurs parcours et leur passion commune au grand plaisir des festivaliers venus les voir le dimanche 16 février 2014.

  • Irène Omélianenko : Dix ans de documentaire

    1 h 12
    ×fermer

    Irène Omélianenko : Dix ans de documentaire

    1 h 12 - 2013

    10 ans, 10 œuvres... ou presque. C’est avec le flair et l’expérience qu’on lui connaît qu’Irène Omélianenko a accepté de se prêter au jeu de l’inventaire en présentant les documentaires radiophoniques les plus marquants, selon elle, de cette dernière décennie. Productrice de Sur les docks et de L’Atelier de la création, conseillère de programme au documentaire et à la création sonore pour France Culture, co-fondatrice de l’Association pour le Développement du Documentaire Radiophonique, Irène Omélianenko sait de quoi elle parle lorsqu’elle nous présente ces œuvres sonores, accompagnée de quatre de leurs auteurs, à l’occasion du dixième festival Longueur d’ondes.

    Extraits diffusés : J’ai tout oublié de Christophe Deleu et François Teste, Ensembles, seuls de Lionel Quantin, D.O.A. de Pablo Salaün, Les oiseaux du ciel de Kaye Mortley, J’aimerais parler avec vous de Gilles Mardirossian et Rouge de René Jentet.

  • Ivan Levaï : La revue de presse

    1 h 32 min
    ×fermer

    Ivan Levaï : La revue de presse

    1h 32 min - 2004

    Résumer l’actualité après lecture, analyse et digestion des formules et tournures des journaux les plus divers, en essayant d’y trouver du sens. Un exercice de style périlleux sur lequel Yvan Levaï (France Inter, Europe 1, France Musiques) a son mot à dire.

    Quand la radio se fait pressante...

  • Jacques Chancel : Mythologique

    1 h 29
    ×fermer

    Jacques Chancel : Mythologique

    1 h 29 - 2011

    Correspondant de guerre en Indochine à l’âge de dix-sept ans. L’homme aux 6828 Radisocopie(s). Le stratège de l’émission Le Grand Échiquier. L’intervieweur de talent. Le samedi 3 décembre 2011, lors du neuvième festival Longueur d’ondes, Jacques Chancel se retrouvait "de l’autre côté", face à un Emmanuel Laurentin retournant astucieusement la situation d’entretien en ne lui posant que des questions "chanceliennes". Au final, une Radioscopie de Jacques Chancel menée par un Jacques Chancel qui aurait la voix d’Emmanuel Laurentin. Inédit pour le moins. Savoureux à plus d’un titre.

  • Jean Couturier : Le braconnier du son

    1 h 10
    ×fermer

    Jean Couturier : Le braconnier du son

    1 h 10 - 2014

    Le dimanche 16 février 2014, le festival Longueur d’ondes proposait une séance hommage au réalisateur Jean Couturier, créateur méconnu disparu en 2010, producteur à Radio France durant plus de quarante ans. Pour mener cette discussion, deux figures de Radio France, Alexandre Plank d’un côté, jeune réalisateur de fiction et de documentaire, dont le parcours et l’état d’esprit ne sont pas sans rappeler ceux de Jean Couturier ; de l’autre, Irène Omélianenko, conseillère de programme au documentaire et à la création sonore pour France Culture, et qui partagea une partie de la vie et des expériences radiophoniques de Jean Couturier.

    L’occasion de se pencher sur le parcours et la pratique très personnelle de ce "braconnier" de la radio qui n’hésitait pas à toucher et expérimenter tous les formats radiophoniques, tout en y imprimant une patte quasi artisanale et intuitive.

    Cet enregistrement vous est proposé en partenariat avec la web revue Syntone (actualité et critique de l’art radiophonique) qui lui consacre un très bel article. Retrouvez le ici.

  • Jean Lebrun : La caravane radiophonique

    1 h 56 min
    ×fermer

    Jean Lebrun : La caravane radiophonique

    1 h 56 min

    Bouillonnant producteur et animateur des émissions Culture Matin, Pot-au-feu et Travaux Publics sur France Culture, Jean Lebrun évoque le 7 décembre 2007 sa manière de concevoir la radio, à la recherche d’une certaine république de la parole dans les bistrots et les chemins de traverse.

    Quand la radio se fait républicaine...

  • Jean Lebrun et Emmanuel Laurentin, le jour des seigneurs

    1 h 21 min
    ×fermer

    Jean Lebrun et Emmanuel Laurentin, le jour des seigneurs

    1 h 21 min - 2017

    Le dimanche 5 février 2017 Jean Lebrun et Emmanuel Laurentin étaient réunis sur la scène du cabaret Vauban pour une séance particulière. Fidèles du festival Longueur d’ondes, les deux hommes sont revenus sur leur histoire commune, depuis leurs débuts ensemble à Culture Matin.

    Durant neuf ans, dans cette même émission, Jean Lebrun et Emmanuel Laurentin ont construit ce que ce dernier nomme une « famille de travail ». Bercés par le clapotis de la cafetière, entourés de liasses de journaux, sur les coups de 6h du matin, ils ont répété durant des années la partition d’un projet ambitieux : parler d’Histoire dans une émission dite d’actualité. Un exercice périlleux, dans tous les sens du terme, en témoigne la savoureuse archive diffusée durant la séance de ce dimanche de février 2017 : Emmanuel Laurentin, juché sur un tracteur pour assurer sa revue de presse depuis Nemours.

    A les écouter, nous ne cessons d’entendre deux hommes pour lesquels journalisme et Histoire sont synonyme de passion, mais surtout de transmission.

    photo : Sébastien Durand

  • Jean Piero : l’Utopie radiophonique

    1 h 09
    ×fermer

    Jean Piero : l’Utopie radiophonique

    1 h 09 - 2013

    P comme Piero... et comme Utopie. Une séance double, une séance de clôture, accompagnée par celui qui égaya chaque séance du dixième festival Longueur d’ondes de ses abécédaires encapsulés.
    Jean Piero est d’abord peintre, chanteur, danseur et vient tardivement à la radio. Ce cisailleur de sons sévit depuis dix ans sur le Service publique, semant tel un petit poucet ses formats courts sur la grille de France Inter.
    Une séance où se retrouvent un B comme bonnette (de micro), un F comme format (court), un M comme micro-trottoir, et un D comme dix ans après...

  • Jean-Baptiste Thoret : Cinéphile FM

    1 h 06
    ×fermer

    Jean-Baptiste Thoret : Cinéphile FM

    1 h 06 - 2014

    "On a l’œil ou on ne l’a pas." Jean-Baptiste Thoret est intransigeant avec ses étudiants en cinéma : "Si tu ne regardes pas au moins trois films par jour, tu n’as rien à faire là". La messe est dite.
    Le cinéma c’est sa vie. Le monde, il l’a découvert à travers le cinéma. Tout ce qui ne l’intéressait pas à l’école, l’histoire, le français, il s’y est intéressé, plus tard, en regardant des films.
    Pour Jean-Baptiste Thoret, un cinéphile, un vrai, ça vit cinéma, ça mange cinéma, ça boit cinéma, ça dort cinéma. La cinéphilie est un art de vivre, et ça ne s’apprend pas à l’école.
    L’ancien étudiant passionné est aujourd’hui critique. Il sévit sur les ondes de France Culture et de France Inter, dans son émission Pendant les travaux, le cinéma reste ouvert, lancée durant l’été et devenue hebdomadaire à la rentrée 2013.
    C’est en sa compagnie que s’est clôturé le onzième festival Longueur d’ondes, le dimanche 16 février 2014, au fil d’une séance où le critique est revenu sur son expérience radiophonique sans mâcher ses mots.

  • Jean-Marie Borzeix : Diriger une radio

    1 h 17 min
    ×fermer

    Jean-Marie Borzeix : Diriger une radio

    1h 17 min - 2010

    Après des études de lettres à la Sorbonne et à l’Institut d’études politiques de Paris, Jean-Marie Borzeix a été professeur en Algérie, mais intéressé par le journalisme, il retourna s’y consacrer à Paris. De 1984 à 1997, il demeure pendant plus de douze ans au poste de directeur de France Culture. Dans cette rencontre du 2 décembre 2010 enregistrée lors du festival Longueur d’ondes, il revient sur cette expérience : que fait-on (ou que peut-on faire), quand on peut laisser entendre que pouvoir rime avec vouloir ?

  • Juan Gomez : Une star africaine

    1 h 09
    ×fermer

    Juan Gomez : Une star africaine

    2015 - 1h 09

    Animateur vedette de RFI, Juan Gomez réveille depuis 16 ans les auditeurs d’Afrique francophone. Dans son émission Appels sur l’actualité, sont analysées chaque matin les problématiques du continent : crises électorales, guerres civiles, épidémies, mariages forcés, corruption, trafics... Acteur et animateur d’une authentique "agora des ondes", Juan Gomez a fait de son rêve de petit garçon une réalité qu’il n’ a jamais abandonnée : parler à la radio et s’adresser aux auditeurs en direct, animer des débats et décrypter l’actualité. Un véritable "continent" de la radio francophone à découvrir !

  • Julia Ranki : La radio en Hongrie

    39 min 57
    ×fermer

    Julia Ranki : La radio en Hongrie

    39 min 57 - 2006

    Julia Ranki est productrice et journaliste à la radio Petöfi. Quand le climat ne le permet pas et que l’on ne peut pas tout dire, il faut être doublement inventif. Dans les années 1980, elle avait trouvé la parade, en créant une émission donnant uniquement la parole aux auditeurs : Demandez l’impossible.

    Quand la radio se fait ailleurs...

  • Kathleen Evin : L’art et la matière

    1 h 22 min
    ×fermer

    Kathleen Evin : L’art et la matière

    1 h 22 min - 2011

    "Comme ça peut être magique la radio bien faite ! Nul ne peut y mentir […], s’y montrer indifférent, agressif, ignorant ou vide sans que sa voix ne le trahisse instantanément." Voici quelques lignes écrites par Kathleen Evin dans le catalogue du neuvième festival Longueur d’ondes qui l’invitait à rencontrer son public le vendredi 2 décembre 2011 au Musée des Beaux-Arts de Brest. L’infatigable productrice de l’émission L’humeur vagabonde ne pouvait donc y venir qu’en toute sincérité pour partager avec patience et sensibilité sa perception d’une radio juste, offrir quelques perles sonores qui ont marqué son parcours et quelques autres qui ont marqué sa pensée. Le portrait d’une femme prise entre passion et mélancolie...

    Le P-V de Kathleen Evin à écouter ici.

    émission l’Humeur vagabonde sur france Inter

  • Kaye Mortley : Une approche stratigraphique

    1 h 43
    ×fermer

    Kaye Mortley : Une approche stratigraphique

    1 h 43 – 2011

    C’est un travail sans concession que celui de Kaye Mortley. Un travail où les strates se superposent voire s’entrechoquent, un substrat polyphonique dont la substance est un mélange de voix et de bruits, d’inflexions et de sons, de lettres et d’accents.
    Kaye Mortley parle de son paysage radiophonique en ce samedi 3 décembre 2011 lors du 9e festival de la radio et de l’écoute de Brest.

  • L’humour à la radio, les idioties intelligentes

    1 h 45
    ×fermer

    L’humour à la radio, les idioties intelligentes

    1 h 45

    Le dimanche 7 février 2016 s’est tenue une discussion, animée par Sophie Loubière, sur le thème de l’humour à la radio et plus largement sur la place des humoristes dans les médias. C’était au Quartz, lors de la treizième édition du Festival Longueur d’ondes.

    À l’invitation de Sophie Loubière, administratrice radio à la SACD, Violaine Schwartz, Alex Vizorek, Olivier Sadoine et Pascal Fioretto ont tous répondu présents pour débattre de l’épineuse question du rire à la radio. Comment réussir à être drôle en une pastille de quelques minutes, ou au contraire le temps d’une émission hebdomadaire ? Peut-on rire de tout et avec tout le monde ? Entre extraits sonores et retours d’expérience de la part des invités de cette table ronde, les festivaliers de Longueur d’ondes ont pu assouvir leur curiosité sur ce périlleux exercice qu’est la pratique de l’humour à la radio...

    - Dans le cadre du 13e Festival Longueur d’ondes

  • La bouteille à la mer de Martine Abat

    1 h 12
    ×fermer

    La bouteille à la mer de Martine Abat

    1 h 12

    Comment naissent les documentaires ? Pour Martine Abat, lauréate de la bourse de la Scam “Brouillon d’un rêve”, tout a commencé sur une plage, au sud de la Sicile. Elle y trouve par hasard une bouteille en plastique, dans laquelle elle découvre un appel au secours, visiblement écrit par des migrants, en arabe. De cette bouteille usée, de ces mots griffonnés, elle a tiré un bouleversant documentaire en trois volets, diffusé dans l’émission Les Pieds sur terre, sur France Culture. Intitulée "Ce qui reste", son enquête à la première personne la conduit en Tunisie à la rencontre de familles de disparus en mer, de Morsen qui collecte les objets des migrants sur le rivage, de pêcheurs... Invitée par la Scam au treizième Festival Longueur d’ondes, dans le cadre des Rencontres du documentaire radiophonique, Martine Abat raconte la genèse de ce documentaire, de l’écriture au montage. 

    - Dans le cadre du 13e Festival Longueur d’ondes

  • La critique radio

    ×fermer

    La critique radio

    47 min 08

    Entre une tradition de recherche et réflexion sur la radio jusque dans les années 50 et une presse actuelle très normative et davantage centrée sur le cinéma et la télévision, qu’en est-il aujourd’hui de la critique radio ? Aude Dassonville (journaliste à Télérama), Christophe Deleu (universitaire) et Étienne Noiseau (responsable éditorial de Syntone) se sont réunis autour de cette question pour donner leur point de vue. Tous trois estiment que la critique, dans un secteur fragile, comme la radio reste primordial et participe au symbole de reconnaissance pour les auteurs. Cette table ronde est une invitation à imaginer différentes approches de la critique, à prendre conscience de ses impacts et surtout, à donner envie d’écouter la radio et de s’exprimer autour d’elle.

    - Dans le cadre du 13e Festival Longueur d’ondes

  • La république des auditeurs

    1 h 02
    ×fermer

    La république des auditeurs

    1 h 02 - 2013

    Le dimanche 10 février 2013, après dix ans de festival, Longueur d’ondes proposait à des auditeurs de prendre la parole sur scène pour nous dire comment, pourquoi et dans quelles positions ils écoutent la radio.

    Fañch Langoët (auteur du blog de référence Radio Fañch) accueillait donc sur scène ce jour-là cinq auditeurs qui avaient accepté de venir se raconter : Jeanne Mourge, Guillaume Hamon, Sarah Bourdaire, Hervé Marchais et Christophe Dubreil.

    Auditeurs sachant auditer, c’est à vous...

  • Laure Adler : Cult(ur)issime avec Thomas Baumgartner

    1 h 39
    ×fermer

    Laure Adler : Cult(ur)issime avec Thomas Baumgartner

    1 h 39

    Cet entretien, mené avec brio par Thomas Baumgartner (France Culture), pourrait autant tenir de la discussion que du portrait, d’une poétique de l’écoute que du récit d’un fragment de la grande Histoire. Durant une heure et demie, l’ancienne directrice de France Culture, également productrice pour France Inter, s’est confiée aux auditeurs et auditrices du 13e Festival Longueur d’ondes avec passion, modestie, humour et générosité. On en retiendra des voix de femmes : Marguerite Duras bougonne et sa voix rauque, Sœur Poisson et sa voix rieuse, mais surtout Laure Adler et sa voix indélébile. Un échange déjà culte !

    - Dans le cadre du 13e Festival Longueur d’ondes

  • Laure de Vulpian : La chronique judiciaire

    1 h 17 min
    ×fermer

    Laure de Vulpian : La chronique judiciaire

    1 h 17 min - 2005

    Poids des mots, respect, sans oublier décryptage, des codes judiciaires : l’art de raconter un procès est complexe. Lors du troisième festival Longueur d’ondes, Laure de Vulpian, chroniqueuse judiciaire sur France Culture, se livre sur des années d’immersion dans les palais, mais aussi au Rwanda.

    Quand la radio se fait justice...

  • Laurent Garreau - La radio scolaire

    52 min 05
    ×fermer

    Laurent Garreau - La radio scolaire

    52 min 05 - 2014

    Laurent Garreau, philosophe de formation, est venu lors du onzième festival Longueur d’ondes présenter cette forme particulière de radio qu’est la radio scolaire. Au moyen d’archives plus ou moins anciennes, il a présenté aux festivaliers un panorama des formats de radio scolaire, depuis les traditionnels cours sonores à des reportages de terrain en compagnie d’enfants. Destinées aux professeurs ou simplement diffusées à l’intention des jeunes auditeurs, les émissions de radio scolaire se veulent pédagogique et didactique, faisant intervenir des enfants pour faciliter l’identification des auditeurs. Mais à l’écoute de ces archives, une question se pose : la radio scolaire existe t-elle encore aujourd’hui ? L’usage de la radio en milieu scolaire semble se faire rare depuis l’apparition des outils audiovisuels et multimédia. Peut-être le renouveau de la radio scolaire est-il à trouver dans les émissions de radio produites par les élèves eux-mêmes...

  • Le cinéma à la radio : C’était Bory

    1 h 55 min
    ×fermer

    Le cinéma à la radio : C’était Bory

    1 h 55 min - 2011

    A partir du livre-CD C’était Bory, initié et co-édité par la Scam, Pierre Bouteiller et ses invités (Janine Marc-Pezet, Michel Ciment, Philippe Collin et Gérard Lefort) s’intéressent au rapport entre le cinéma et la radio au fil du temps à l’occasion du neuvième festival de la radio Longueur d’ondes le dimanche 4 décembre 2011.

    De Cinéma pour les ondes à Projection privée, en passant par Les Mardis du cinéma, Le Masque et la Plume et tant d’autres, les émissions radiophoniques consacrées au grand écran sont légion. Il fut un temps où les éclats de voix ou les chroniques jubilatoires de Jean-Louis Bory remplissaient ou vidaient les salles de cinéma.

    Une telle liberté de ton est-elle toujours d’actualité ? La prolifération des médias et des outils de communication, les diktats du box-office influent-ils sur la façon dont un film est reçu par la critique ?

  • Le docu-fiction : Objet Radiophoniquement Modifié

    3 h 01
    ×fermer

    Le docu-fiction : Objet Radiophoniquement Modifié

    3 h 01 - 2013

    Le docu-fiction est un documenteur. Une fiction qui se fait passer pour un docu. Un usurpateur de la réalité. Et cela n’est pas autorisé, la preuve : à la radio, les mondes de la fiction et du documentaire ne se mélangent jamais. Le mélange agace les auditeurs et sème la panique derrière le poste.
    Mais Christophe Deleu, François Teste, Richard Herlin et Laure-Hélène Planchet n’en ont cure, et viennent au dixième festival Longueur d’ondes défendre leur bifteck et expliquer aux auditeurs de bonne volonté que fiction et documentaire sont des mots qui vont très bien ensemble.
    Un séminaire garantie sans fiction et sans OGM...

  • Le masque et la plume : Spécial radio

    53 min 42
    ×fermer

    Le masque et la plume : Spécial radio

    53 min 42 - 2015



    Dimanche 1er février, un matin au festival Longueur d’ondes, Fanch Langoët s’est glissé dans la voix de Jérôme Garcin, invitant des auditeurs à s’exprimer de l’autre côté du poste pour un Masque et la plume spécial radio. Autrement dit, pour ce pastiche, point d’écrivain, de metteur en scène ou de réalisateur à passer sur le grill, mais des producteurs de radio. Pour débattre, l’infatigable blogueur de Radio Fañch recevait "la crème" de la critique radiophonique : Séverine Godet de Paris, Éric Schulthess de Marseille, Marie Kopp de Germiny, Clo Chapuis de Paimpol. Quatre auditeurs, attentifs et pertinents, présentant leurs coups de cœur et leurs coups de gueule, tels de véritables critiques de la fameuse émission de France Inter, avec toute la subjectivité que ce type de débat engendre. Tandis que quelques unes de vos émissions pourraient bien être sublimées, d’autres risquent d’en prendre pour leur grade... Tentatives premières d’un exercice trop peu présent à notre goût : la critique radiophonique.

    Émissions chroniquées : Si tu écoutes, j’annule tout (France Inter), Le baladeur classique (France Musique), Un jour dans le monde (France Inter), Histoires d’info (France Info).

    Cet enregistrement vous est proposé en partenariat avec l’indispensable blog Radio Fañch. Un billet lui a été consacré ici.

  • Le paradoxe numérique de la radio

    1 h 53
    ×fermer

    Le paradoxe numérique de la radio

    1 h 53 - 2013

    La radio doit-elle s’adapter au numérique ? Accompagner le son par de l’image, est-ce de la radio "augmentée" ou du pur marketing ?
    Entre l’émergence de nouvelles formes – potentiellement intéressantes – de documentaires sonores et visuels, et l’appropriation de pratiques télévisuelles – peu pertinentes – par les grandes stations de radio, quelles nouvelles pratiques sont-elles vraiment intéressantes et légitimes ?
    Ziad Maalouf, animateur de la web-émission l’Atelier des médias sur RFI, accompagné de Anne Brunel, Mehdi Ahoudig et Simon Decreuze, s’est penché sur ces questionnements, à l’occasion de la quatrième édition des Immédiatiques et du dixième festival Longueur d’ondes.

  • Le sport à la radio

    2 h 03
    ×fermer

    Le sport à la radio

    2 h 03 - 2012

    Afin de commencer la neuvième édition du festival Longueur d’ondes énergiquement, le jeudi 1er décembre 2011, Jacques Vendroux, Georges Cadiou et Pierre-Louis Castelli sont venus en force pour une table ronde sur le commentaire sportif. C’est avec entrain que les trois hommes s’adonnent à cette activité qui relève avant tout, selon leur dire, d’une véritable "passion". Du football à la voile, et de la voile au vélo, ils nous entraînent sur le terrain mouvementé de ce métier, pas toujours bien reconnu dans le milieu radiophonique, avec ses enjeux, ses deuils, ses victoires et ses travers. Et oui, l’exercice de la voix aussi relève, en soi, d’un effort intense.

  • Les Rencontres du documentaire radiophonique : l’intime

    1 h 25 min
    ×fermer

    Les Rencontres du documentaire radiophonique : l’intime

    1 h 25 min - 2017

    Temps fort du festival Longueur d’ondes, les Rencontres du documentaire radiophonique, se sont penchées en 2017 sur le thème de l’intime, le samedi 4 février 2017.

    Parler de soi, certes, mais comment ne pas tomber dans l’impudique ? Qu’est ce qu’un travail « intime » et quelles sont les limites de ce terme ? « Petites histoires, petites vies, individualisme », tels sont les reproches souvent faits aux récits à la première personne. Tour à tour, Léa Veinstein, réalisatrice de La radio de papa (ARTE Radio), Inès Léraud, réalisatrice du documentaire Les Mercuriens (France Culture), consacré à un groupe de paroles de personnes (dont sa propre mère) intoxiquées au mercure de leurs plombages dentaires et l’auteur de bande-dessinée Fabrice Neaud, pour Journal, ont répondu aux questions toujours justes de Silvain Gire, responsable éditorial d’ARTE Radio.

    crédit photo : Sébastien Durand

  • Louis Bozon : Super Banco

    27 min 06
    ×fermer

    Louis Bozon : Super Banco

    27 min 06 - 2013

    Question bleue : qui incarne le célèbre Jeu des 1 000 euros (ou francs), émission de divertissement de France Inter ?

    Question blanche : qui a foulé le sol brestois pour les dix ans du festival Longueur d’ondes ?

    Question rouge : qui a eu un destin extraordinaire ?

  • L’essai radiophonique de Christian Rosset

    1 h 23
    ×fermer

    L’essai radiophonique de Christian Rosset

    1 h 23

    Qu’est-ce que l’essai radiophonique ? Entre art et artisanat, la pratique radiophonique nécessite sensibilité et intelligence. C’est ce que Christian Rosset a découvert au contact d’Alain Trutat, de René Farabet et de Yann Paranthoën en débarquant à France Culture en 1975, à l’âge de 19 ans. Il était alors étudiant en architecture et n’imaginait pas qu’à partir de cette première expérience, il allait définitivement plonger dans le grand bain de la radio. Trois cents heures de programme plus tard, de nombreux Ateliers de Création Radiophonique à son actif, Christian Rosset revient sur son expérience citant Samuel Beckett : « Essayer encore. Rater encore. Rater mieux. » La question ne serait donc pas de réussir mais de chercher toujours et encore, d’essayer, de risquer, de composer et de recomposer le réel, quitte à lui tordre le coup… Une école de la modestie la radio : se mettre tout entier dans son œuvre, travailler d’arrache-pied hors des circuits médiatiques, avec passion, détermination et liberté. Le temps d’une séance proposée par la Scam à la Faculté Victor Segalen le vendredi 5 février dans le cadre des Rencontres du documentaire radiophonique, Christian Rosset s’est adressé au public du Festival Longueur d’ondes pour partager quarante années d’essais radiophoniques.

    - Dans le cadre du 13e Festival Longueur d’ondes

  • L’oreille : la connaître pour mieux la préserver

    1 h 43 min
    ×fermer

    L’oreille : la connaître pour mieux la préserver

    1 h 43 min – 2012

    En janvier 2012, Longueur d’ondes a organisé la déclinaison brestoise de la neuvième Semaine du Son, un événement national consacré au phénomène sonore sous tous ses aspects (artistique, médical, environnemental…). En partenariat avec l’Université de Bretagne Occidentale, une conférence sur la santé auditive a eu lieu le 24 janvier 2012. Une rencontre avec le professeur Rémi Marianowski, chef du service ORL au CHU de Brest, et Brice Jantzem, audioprothésiste.

  • Marc Voinchet : Matinalement vôtre

    1 h 23
    ×fermer

    Marc Voinchet : Matinalement vôtre

    1 h 23 - 2014

    On le connaît maintenant comme la voix énergique et plaisamment nonchalante qui nous réveille le matin sur France Culture. Mais Marc Voinchet est entré dans la "maison ronde" par la petite porte, voire même selon lui ’’par la fenêtre’’. Pigiste d’abord, assistant sur des émissions, il devient reporter. Comme ça, simplement, il voulait juste faire de la radio. Loin de se reposer sur ses lauriers, il se pose des questions sur la place du journaliste dans la guerre, sur l’indécence que peut avoir ce rôle face aux victimes et aux combattants qu’il interroge. À ces réflexions s’ajoute une culture radiophonique très tôt construite. Pierre Bouteiller, Philippe Caloni, Yann Paranthoën obtiennent son admiration. Aujourd’hui il joue au chef d’orchestre dans sa matinale, durant deux heures de direct, en ayant toujours à l’esprit ces figures tutélaires.

    Il était présent à Brest le samedi 15 février 2014 à l’occasion du festival Longueur d’ondes.

  • Marc-Olivier Fogiel et Julie : Rue Bayard et rue François 1er

    1 h 15
    ×fermer

    Marc-Olivier Fogiel et Julie : Rue Bayard et rue François 1er

    1 h 15 - 2013

    Julie et Marc-Olivier Fogiel. L’une est la voix d’Europe 1, tandis que l’autre est passé par bien des radios (et des chaînes de télévision), mais officie actuellement à RTL. Deux parcours bien différents, qui se sont pourtant croisés durant quelques années à l’antenne d’Europe 1. Une porte d’entrée vers ces radios généralistes privés qui ont pignon sur rue (Bayard et François Ier), mais que l’on n’a pas souvent l’occasion de rencontrer.
    C’était le samedi 9 février 2013 dans le petit théâtre du Quartz lors du dixième festival Longueur d’ondes.

  • Marion Thiba : Voix hors du silence

    1 h 20 min
    ×fermer

    Marion Thiba : Voix hors du silence

    1 h 20 min – 2011

    On peut avoir marqué de son empreinte le petit univers du documentaire radiophonique et travailler, dix ans plus tard, dans un parc naturel régional. On peut même continuer d’y essaimer son goût pour le sonore et faire le lien entre ces deux vies. Le 3 décembre 2011, lors de la journée du documentaire du 9e festival de la radio et de l’écoute, Marion Thiba revenait sur une page tournée, celle de sa vie de productrice à France Culture, et feuilletait avec nous les autres pages de son parcours à l’écoute de l’altérité.

  • Max Bale : De par le monde

    29 min 07
    ×fermer

    Max Bale : De par le monde

    29 min 07 - 2011

    Baroudeur en cavale à Longueur d’ondes pour le neuvième festival de la radio et de l’écoute (1er au 4 décembre 2011), Max Bale est venu présenter le projet RFI Planète Radio. Cet électron libre des ondes s’intéresse à la conception de radios locales dans les pays pauvres, et a fait preuve, ces dernières années, d’une capacité d’invention et de créativité hors normes. Est-ce le "côté punk" de son adolescence passée dans un des quartiers populaires de Toulouse qui lui permet de mener à bien ses projets délirants ? Mystère, mais en tout cas, ça marche. Tous les moyens sont bons pour s’adapter à la situation sociale et économique d’un lieu afin d’y installer une radio. Partant du côté du Venezuela où est née la radio Adiketsuya, en passant par son expérience au Congo et au Timor oriental, l’ambassadeur de la radio à petits moyens tente de nous donner la recette idéale pour créer une antenne avec le moins d’argent possible, à condition d’y mettre une bonne dose de bonne volonté.

  • Media for peace and human dignity

    ×fermer

    Media for peace and human dignity

    1 h 29

    La Fondation Hirondelle, qui existe depuis 1995, a pris le parti de la radio envers et contre tout. Cette organisation non gouvernementale basée à Lausanne a en effet pour ambition d’aider au développement de radios indépendantes dans des zones de conflit. Depuis plus de vingt ans, les journalistes et professionnels de l’action humanitaire qui la constituent se battent pour faire entendre des voix réduites au silence au Congo, au Niger, en Centrafrique... Longueur d’ondes leur a laissé la parole afin de faire entendre ces voix divergentes qui œuvrent chaque jour contre le silence forcé et pour la paix.

    - Dans le cadre du 13e Festival Longueur d’ondes

  • Megacombi : un gang radiophonique

    59 min 04
    ×fermer

    Megacombi : un gang radiophonique

    2014 - 59 min 04

    Tous les mercredis à 18h, le magazine Megacombi sévit sur Radio Canut à Lyon, une émission complètement barrée, rêvée et réalisée depuis six ans par des passionnés de radio et de son. Megacombi se demande si les gens qui parlent à la radio sont bien vivants. L’idée donne un ensemble radiophonique jamais réalisé, où la parodie, l’imagination, le rire et la création originale sont de mise. "De la radio, de la pure, t’en as déjà goûté ?", interroge Megacombi sur son compte Twitter. Des fictions, des documentaires, des enquêtes exclusives, des créations sonores... Pendant une heure, on s’y croirait. À l’occasion du onzième festival Longueur d’ondes, la Megacombi nous plonge dans son méga univers.

  • Michel André : Acoustique et environnement sonore des mondes sous-marins

    54 min 38
    ×fermer

    Michel André : Acoustique et environnement sonore des mondes sous-marins

    54 min 38 – 2012

    Les cétacés vont mal, ils s’échouent par dizaine sur les plages du monde entier, sans que l’on puisse isoler clairement les causes de ces « suicides collectifs ». Une des clés de compréhension de ce phénomène réside sans doute dans l’étude de l’univers sonore du fond des mers, très fortement perturbé par les activités humaines.

    En ce 18 janvier 2012, Michel André, chercheur à l’Université de Catalogne, vient présenter, dans le cadre de la 2e Semaine du son brestoise, le projet LIDO qui fédère un réseau d’observations scientifiques basées sur le fond des océans. A la clé, des réponses à quelques questions que vous ne vous étiez peut-être jamais posées : pourquoi les baleines ont-elles mal aux oreilles ? Quel bruit fait donc un tsunami sous l’eau ? Quand aurons-nous fini de détruire l’équilibre des vastes et fragiles océans ?...

  • Nathalie Battus et Olivier Chaumelle - En roues libres

    1 h 22
    ×fermer

    Nathalie Battus et Olivier Chaumelle - En roues libres

    2014 - 1 h 22

    Le Journal de l’auto-stop, feuilleton documentaire produit sur France Culture a été le coup de coeur de l’été de nombreux auditeurs. À l’origine, une idée simple et une production en duo : Olivier Chaumelle, voulant se replonger dans ses jeunes années d’auto-stoppeur, a chaussé son sac à dos et s’en est allé sur les routes tandis que sa comparse Nathalie Battus, restée à terre, s’occupait d’organiser la partie. Auto-stoppeur faussement débutant, il s’est laissé diriger au hasard des voitures, à la rencontre des histoires singulières que chacune transporte, et dont le micro saisit quelques bribes, le temps d’un voyage. Revenus à la vie sédentaire, Olivier Chaumelle et Nathalie Battus ont accepté de prolonger le voyage jusqu’à "cette terre d’auto-stop" qu’est la Bretagne pour raconter au public du onzième festival Longueur d’ondes les coulisses de ce Journal de l’auto-stop.

  • Ousseini Idrissa : Les radios communautaires et rurales au Niger

    1 h 06
    ×fermer

    Ousseini Idrissa : Les radios communautaires et rurales au Niger

    2014 - 1 h 06

    Au Niger plus de 80% de la population est illettrée ou analphabète. Les voies de communication restent insuffisantes. Mais la radio est un moyen efficace pour combler le fossé technologique et réduit les inégalités persistantes entre les néophytes et ceux qui détiennent le savoir. Aujourd’hui une centaine de radios communautaires et rurales diffuse régulièrement leurs programmes nonobstant quelques graves difficultés enregistrées au niveau de la gestion, la production et donc de leur viabilité et praticabilité. Ousseini Idrissa est coordinateur du réseau des radios communautaires et rurales du Niger qui regroupe 129 radios, animées par des bénévoles. Il est aussi animateur de Radio Boukoki à Niamey. La radio ici ne fait pas l’objet du plaisir des oreilles, elle est un surtout un espoir pour le développement d’une démocratie locale.

    Une conférence enregistrée dans le cadre du 11ème festival Longueur d’ondes.

  • Pascale Clark : Comme elle nous parle

    1 h 32
    ×fermer

    Pascale Clark : Comme elle nous parle

    1 h 32 - 2015

    Le 31 janvier 2015, Pascale Clark était à Brest, face à son public dans le petit Théâtre du Quartz pour la douzième édition du festival Longueur d’ondes.

    Découverte dans la Revue de presse, suivie dans son Tam tam, etc., retrouvée dans Comme on nous parle, réinventée dans A’live, Pascale Clark revenait lors de cette rencontre sur son singulier parcours radiophonique, depuis ses débuts à France Info en passant par les radios privées et sa parenthèse télévisuelle d’En Aparté.

    Elle revenait aussi et surtout (grâce aux excellentes questions de Thomas Baumgartner), sur ce qui fait le "style Clark", sur cette patte. Car si l’on veut bien admettre que les grandes voix de la radio ne sont pas, à coup sûr, gagées sur la seule tessiture, le timbre et le phrasé, mais plus, bien évidemment, sur un ton, un point de vue et une manière de faire entendre le monde, la productrice d’A’live sur France Inter, grâce à sa trajectoire trentenaire sur les ondes, fait partie de ce club fermé.

    À l’écouter, nous ne cessons d’entendre la compétence des questions qui dérangent et l’ironie fréquemment bienveillante, l’intropathie et l’exigence dans les interrogations, des sourires et des prises de position. Un mélange des genres à nul autre pareil. Un style par-dessus tout.

    *Pour aller plus loin, découvrez le procès-verbal de Pascale Clark ici ou encore son entretien avec Patrick Cohen lors de la 13e édition du festival Longueur d’ondes.

  • Patrick Cohen : Sept-Neuf, Sept-Neuf, Sept-Neuf...

    1 h 27
    ×fermer

    Patrick Cohen : Sept-Neuf, Sept-Neuf, Sept-Neuf...

    1 h 27

    Le samedi 6 février 2016, Patrick Cohen était à Brest, face à son public au Quartz dans le cadre du treizième Festival Longueur d’ondes. Menée tantôt avec sérieux, tantôt avec malice par la journaliste Pascale Clark, cette rencontre était attendue par les festivaliers venus en nombre rencontrer Patrick Cohen. De ses débuts à RFO-Guyane jusqu’à son arrivée à France Inter en tant que rédacteur en chef de la matinale, le journaliste s’est livré, dans un touchant mélange de modestie voire de timidité. Sans pour autant tout dévoiler des secrets de fabrication de la « marque » Patrick Cohen – inimitable –, le journaliste est néanmoins revenu sur les clés du succès et de la longévité d’un bon intervieweur politique. Un échange passionnant entre deux journalistes qui partagent la même passion et la même exigence de la radio.

    - Dans le cadre du 13e Festival Longueur d’ondes

  • Patrick Pesnot : Rendez-vous avec X ?

    1 h 26
    ×fermer

    Patrick Pesnot : Rendez-vous avec X ?

    1 h 26 - 2015

    Le public avait espéré voir arriver Patrick Pesnot avec son acolyte, Monsieur X. Que nenni , l’émission conserve le mystère de cette grande voix, même lorsqu’il s’agit d’en parler aux festivaliers de Longueur d’ondes, auditeurs confirmés et fidèles. Certains n’ont pourtant pas la langue dans leur poche. Ils essayeront de dénicher la moindre information des paroles de l’invité, de savoir sans vergogne qui est Monsieur X, s’il est marié, si c’est un authentique espion. Une véritable conférence de presse. Mais n’oublions pas, c’est Patrick Pesnot qu’on interroge pour cette douzième édition. Homme de radio (RTL, Europe 1, France Inter), de télévision (FR3, Antenne 2, TF1), de presse écrite (Le Point, Les Nouvelles littéraires), Patrick Pesnot est aussi scénariste de séries (Navarro...) et de documentaires (Les années algériennes...). Ce samedi 31 janvier 2015, il était temps de revenir avec lui sur son parcours et les grands sujets de son émission, Rendez-vous avec X, qu’il anime, produit depuis 18 ans chaque samedi après-midi sur France Inter et qui touche à sa fin, malheureusement...

    Une émission sans équivalent radiophonique où Patrick Pesnot questionnait l’envers de l’Histoire et nous mettait au cœur de celle-ci par l’humble plaisir de la conversation. Tout simplement.

  • Paula Jacques - Cosmopolitaine

    1 h 16 min
    ×fermer

    Paula Jacques - Cosmopolitaine

    1 h 16 min - 2017

    Confessant avoir débuté à la radio « un peu par hasard », Paula Jacques rejoint en 1975 l’émission L’Oreille en coin, sur France Inter. Toujours sur cette antenne, début 1990, elle anime Pentimento puis Cosmopolitaine, dont la diffusion sur les ondes s’est achevée en juin 2016. L’émission où Paula Jacques, elle-même écrivain, partageait ses coups de cœur pour le cinéma et la littérature cessait après près de vingt ans d’antenne. À Longueur d’ondes, le dimanche 5 février, elle revient sur son parcours, son amour de la radio et son départ amer de France inter. Y a-t-il une vie après le micro ? Paula Jacques y répond en s’entretenant avec Fañch Langoët, contributeur du festival et auteur du blog Radio Fañch.

    crédit photo : Sébastien Durand

  • Péristome : fanzine sonore

    ×fermer

    Péristome : fanzine sonore

    1 h

    Péristome est un fanzine sonore numérique édité par l’association La Compagnie des Ondes basée à Lorient. À mi-chemin entre numérique et art graphique, entre web et papier, entre le célèbre Bazooka et l’incontournable Atelier de Création Radiophonique, Péristome est une tentative collective, fraîche et réfléchie pour renouveler le média radiophonique et nous embarquer vers les eaux troubles de la radio 3.0. La Compagnie des Ondes est une joyeuse bande de passionnés de son, qui mène des projets radiophoniques sous forme d’ateliers, de séances d’écoutes, d’une webradio, toujours prêts à nous amener vers des rivages sonores inexplorés. Ils sont venus parler de Péristome lors d’un café-croissant le dimanche 7 février au Quartz, pendant le treizième Festival Longueur d’ondes.

    - Dans le cadre du 13e Festival Longueur d’ondes

  • Philippe Collin et Xavier Mauduit : Duo de choc

    1 h 29
    ×fermer

    Philippe Collin et Xavier Mauduit : Duo de choc

    1 h 29 - 2013

    Que Personne ne bouge, Collin et Mauduit viennent semer la Panique à Brest ! Voilà ce que l’on aurait pu entendre dans les allées du Quartz lorsqu’ils ont débarqué Comme un ouragan lors du dixième festival Longueur d’ondes, le temps d’une séance où ces fieffés gredins n’ont rien lâché face aux questions de Philippe Coquillaud.
    Entre calembours douteux et leçons d’histoire, Philippe Collin et Xavier Mauduit, à ce jour producteurs de Si l’Amérique m’était contée sur France Inter, sont revenus sur leur "œuvre", soit une demi-douzaine d’émissions en moins de dix ans, toutes sur France Inter, toutes inattendues, dont la quasi-culte Panique au Mangin Palace.
    Alors, accrochez vos ceintures, ouvrez grand vos oreilles et « let’s go Marco ! »

  • Pierre Bellemare : Histoire extraordinaire

    1 h 22 min
    ×fermer

    Pierre Bellemare : Histoire extraordinaire

    1 h 22 min - 2013

    Une diction si particulière, inspirée par le style radiophonique de Charles Péguy, l’importance de Prévert, la télévision un peu, la radio aussi, le tout saupoudré d’histoires dont Pierre Bellemare a le secret. Cela donne ? Un très bon moment et l’une des plus fameuses de ses histoires : la sienne. L’entretien est mené par Jean Lebrun, lors du festival Longueur d’ondes 2013.

  • Pierre-Louis Basse : Multipistes

    1 h 16 min
    ×fermer

    Pierre-Louis Basse : Multipistes

    1 h 16 min - 2012

    Pierre-Louis Basse a fait l’essentiel de sa carrière dans le journalisme sportif. Mais cette passion s’est tarie au fil du temps. L’aventure du sport se serait aujourd’hui transformée en une sorte de spectacle répétitif de performance, détaché de son époque.

    Dans le cadre du neuvième festival Longueur d’ondes, le dimanche 4 décembre 2011 au petit matin, Pierre-Louis Basse (qui a œuvré trente ans durant sur Europe 1), nous livre son regard sur le sport-spectacle, la culture, l’évolution des médias et l’exercice du journalisme.

    Gratter, creuser le réel dans toute sa diversité. Observer et être curieux du monde autour. Réfléchir tout en essayant d’être le plus libre possible.

  • Quentin Dickinson : Le chouchou de Bruxelles

    1 h 09 min
    ×fermer

    Quentin Dickinson : Le chouchou de Bruxelles

    1 h 09 min - 2009

    Pour les inconditionnels de Radio France, le journaliste Quentin Dickinson est l’Europe. Sa voix incarne une institution aussi proche qu’éloignée, aussi louée que décriée. Lors du septième festival de la radio et de l’écoute, ce franco-britannique pince-sans-rire réaffirme son respect pour les institutions, même si rien n’est simple.

    Quand la radio se fait européenne...

  • R. Murray Schafer - Sillages

    1 h 24 min
    ×fermer

    R. Murray Schafer - Sillages

    Le créateur de la notion de paysage sonore (soundscape), compositeur d’origine canadienne, également cofondateur du "projet mondial d’environnement sonore" était l’invité du festival Longueur d’ondes un dimanche 5 décembre 2010. Une rencontre-concert inédite, puisque, cerise sur le gâteau, l’ensemble de musique contemporaine brestois Sillages en profitait pour interpréter le Quatuor à cordes n°2 "Waves" composé par le canadien. Emotional soundscape.

  • Radio, psychiatrie et psychanalyse

    1 h 56 min
    ×fermer

    Radio, psychiatrie et psychanalyse

    1 h 56 min – 2010

    Catherine Dolto, Michel Plon et Colette Laury (Radio Citron) débattent de l’inconscient à la radio. Une table ronde animée le 3 décembre 2010 par Irène Omélianenko lors du huitième festival Longueur d’ondes.

    Site de l’association Longueurs d’ondes

    Site de Radio Citron

  • RadioDordogne : Les paysages sonores du Périgord

    1 h 24
    ×fermer

    RadioDordogne : Les paysages sonores du Périgord

    1 h 24

    Envie de découvrir la Dordogne par le son ? RadioDordogne c’est l’histoire de deux amis cartographes sonores et musiciens qui décident d’explorer l’environnement périgourdin de manière poétique et vivante. Benjamin Bondonneau et Wilfried Deurre partent ainsi à la rencontre des habitants, agrémentant le tout de sons bruts et improvisés. L’occasion de découvrir avec eux les multiples paysages sonores de ce département aux confins de la Préhistoire, des marchés et des abeilles, mais surtout, d’appréhender leur démarche singulière et visonnaire qui perçoit dans le web la possibilité d’inventer la radio locale de demain.

    Une rencontre animée par Anne Kropotkine du collectif Micro-sillons le dimanche 7 février 2016.

    - Dans le cadre du 13e Festival Longueur d’ondes

  • Radios en lutte : La faucille et le micro

    1 h 22 min
    ×fermer

    Radios en lutte : La faucille et le micro

    1 h 22 min - 2017

    Le dimanche 5 février 2017, ils étaient pas moins de six intervenants en puits de lumière du Quartz pour discuter du thème des radios en lutte. Antoine Chao et Karim Benzidani de Radio Debout, Anaïs Denaux et Delphine Gourlay du Bruitagène de Nantes, Adèle Melendez et Pierre Guirriec de Radio Pikez !, ont échangé durant un peu plus d’une heure face à un public attentif et nombreux.

    Pourquoi la radio est-elle un média de choix pour la lutte ? Un débat mené de front par Solal Hellio, de Radio U.

    crédit photo : Sébastien Durand

  • Raphaël Krafft : En roue libre

    1 h 29 min
    ×fermer

    Raphaël Krafft : En roue libre

    1 h 29 min - 2010

    N’ayant pu passer entre les mailles du filet sonore de Longueur d’ondes en décembre 2010, lors du 8e festival, Raphaël Krafft nous avait raconté son expérience de la vie à vélo. Au fil de son récit, l’auditeur apprend que du Proche-Orient à l’Amérique latine rien ne l’arrête. Accompagné de son fidèle bolide, le "bourlingueur" accepte, pour le pire mais surtout le meilleur, de se laisser porter par les rencontres faites dans l’instant. Délesté des contingences "voiture+hôtel", il nous explique comment la rencontre prend une valeur particulière, loin du cadre de l’habitude et du quotidien. L’occasion d’un petit retour en arrière pour ce voyageur qui est maintenant reparti à l’aventure en France. L’objectif ? Savoir, au détour d’un "cyclo-périple" de 90 jours, ce que pensent les Français rencontrés en chemin, de la politique et de la campagne pour la présidentielle de 2012.

  • Rebecca Manzoni : éclectique

    ×fermer

    Rebecca Manzoni : éclectique

    1 h 22

    « Repartir avec un moment que l’on sait juste, pas spectaculaire, simplement juste. » C’est de cette justesse caractéristique de Rebecca Manzoni (France Inter) dont se souviendra certainement le public ayant assisté à cette rencontre. L’air de rien, sur un ton léger, d’une voix profonde, Rebecca Manzoni se raconte entre anecdotes et récits de vie. De la même façon qu’elle parvient chaque jour à l’antenne, à nous faire partager l’intimité de personnalités qui d’ordinaire s’y refusent, elle offre des fragments de sa vie avec des auditeurs qu’elle tient en haute estime. Un portrait plein d’émotion, mené admirablement par Emmanuel Laurentin (France Culture).

    - Dans le cadre du 13e Festival Longueur d’ondes

  • Sergueï Buntman : L’esprit de résistance de la radio l’Echo de Moscou

    1 h 21
    ×fermer

    Sergueï Buntman : L’esprit de résistance de la radio l’Echo de Moscou

    1 h 21 - 2013

    En 1990 en URSS, un groupe de jeunes journalistes lance une idée singulière : créer une radio libre, indépendante et moderne dans un pays en pleine évolution mais où la propagande et le mensonge sont encore la norme.
    Tout est neuf dans le projet : ses membres fondateurs comptent peu de journalistes expérimentés, car en URSS l’expérience est un apprentissage de la censure ; et la seule idée de créer une radio où les journalistes peuvent y dire ce qu’ils veulent paraît fou dans le milieu médiatique soviétique.
    Mais l’Echo de Moscou voit le jour le 22 août 1990 et Sergueï Buntman, qui a alors déjà brièvement travaillé à Radio Moscou International, en fait partie.

    Sergueï Buntman était invité au dixième festival Longueur d’ondes, pour raconter, à l’aide d’archives sonores, la création de cette radio et l’état d’esprit qui a présidé à sa naissance.

  • Soro Solo et Vladimir Cagnolari : L’Afrique enchantée

    1 h 20
    ×fermer

    Soro Solo et Vladimir Cagnolari : L’Afrique enchantée

    1 h 20 - 2014

    Vladimir est français, africain d’adoption ; Solo, c’est l’inverse. Ces deux là se sont bien trouvés, et avec leur ’’nièce’’ Hortense, enchantent le dimanche après-midi sur les ondes de France Inter. L’Afrique enchantée, c’est l’émission qui entend parler de l’Afrique dans sa diversité et sur un autre mode que celui de la misère et de la guerre. Une heure de reportage et de musique dans la joie et la déconne, où les deux compères se motivent et se modèrent l’un l’autre.
    Tous les deux ont de longues années de radio derrière eux. Vladimir Cagnolari a fait ses armes à RFI, parcourant l’Afrique de long en large, tandis que Soro Solo était l’un des journalistes radio les plus connus de Côte d’Ivoire, notamment grâce à sa chronique « le grognon » au sein de la matinale de Radio Côte d’Ivoire, chronique très critique envers les services publics ivoiriens. Trop subversif sans doute pour le pouvoir ivoirien qui l’a placé sur une liste de personnes interdites d’antenne, ce qui l’a poussé à s’exiler en France en 2002.
    Quatre années encore et l’Afrique enchantée voit le jour sur France Inter.
    Les ’’tontons’’ comme on les appelle, étaient les invités du onzième festival Longueur d’ondes. Ils sont venu le 15 février 2014 raconter leur rencontre et les circonstances qui les ont amenés à former ce duo de choc, le tout dans l’entrain et la bonne humeur.

  • Thomas Baumgartner : Passager de l’aube

    1 h 25
    ×fermer

    Thomas Baumgartner : Passager de l’aube

    1 h 25 - 2014

    Thomas Baumgartner, compagnon de route du festival Longueur d’ondes, anime L’Atelier du Son tous les vendredis à 23 h sur France Culture. L’émission est un carrefour radiophonique de l’art sonore, en plein essor depuis 15 ans. Elle donne la parole aux acteurs du son expérimental. Producteur d’une radiodiffusion au spectre large, aux envies salvatrices, aux intrépidités mirobolantes, il a essaimé (et continue de le faire) sur Arte Radio, France Inter (Antibuzz), Le Mouv’ et France Culture pour laquelle il créa, en 2009, Les Passagers de la nuit. Une émission trop éphémère qui reste parmi les expériences radiophoniques les plus saisissantes de ces dix dernières années. Voici le parcours d’un radiophile à nul autre pareil, raconté lors du festival Longueur d’ondes 2014. Quand l’imagination est au pouvoir et au service de la radio !

    ****

    Et pour aller plus loin, le P.-V de Thomas Baumgartner est à écouter sur notre webradio !

  • Une larme du diable - La revue des mondes radiophoniques et des univers sonores

    1 h 16
    ×fermer

    Une larme du diable - La revue des mondes radiophoniques et des univers sonores

    2014 - 1 h 16

    Quel est le point commun entre le bruit du vent, Jean Echenoz, le paysage sonore et le sthétoscope ? Réponse : ils ont tous fait l’objet d’un article dans Une larme du diable. Une séance pour faire découvrir cette revue des mondes radiophoniques et des univers sonores comme on ne l’a jamais entendue, de sa gestation à sa naissance. Une séance pour faire partager quelques contributions qui ont marqué la petite équipe d’Une larme, comme autant de surprises que chaque année, autour de Noël, elle découvre non sans quelque appréhension au pied de son sapin… Donner à voir et à entendre une revue qui tente depuis cinq ans de piéger les sons dans ses quelque 120 pages. Le temps d’une heure et demie, textes lus, joués, images et sons entremêlés, feront peut-être couler quelques larmes...

  • Yann Paranthoën : Mythique

    51 min 30
    ×fermer

    Yann Paranthoën : Mythique

    51 min 30 - 2003

    Le 28 novembre 2003, le Saint-Père du documentaire radiophonique en France rencontre les auditeurs du premier festival Longueur d’ondes, pour une réflexion autour de l’exigeant travail de taille de la matière sonore.

    Quand la radio se fait art...

  • “Pitch me baby !” avec Silvain Gire et Carmelo Iannuzzo

    1 h 26
    ×fermer

    “Pitch me baby !” avec Silvain Gire et Carmelo Iannuzzo

    1 h 26

    ARTE Radio (Paris) et l’acsr – atelier de création sonore et radiophonique – (Bruxelles) sont deux structures de production qui reçoivent de nombreux projets de documentaires et créations sonores chaque année. Comment opèrent-elles leurs choix ? Pourquoi décident-elles de produire tel ou tel projet plutôt que tel autre ? Pour la première fois, deux producteurs européens importants proposent d’échanger en toute transparence autour de ces questions fondamentales, mais souvent taboues : qu’est-ce qu’un projet radio aujourd’hui ? Comment le penser ? l’écrire ? le proposer ? Comment passe-t-on d’une idée à la mise en ondes ? Quel est le rôle du producteur dans l’accompagnement des auteur(e)s ? En s’appuyant sur de nombreux exemples, en dialogue entre eux et avec la salle, Silvain Gire (cofondateur et responsable d’ARTE Radio) et Carmello Iannuzzo (délégué de production et responsable de l’acsr) proposaient d’échanger autour de ces questions essentielles.

    Dans le cadre du 13e Festival Longueur d’ondes, Silvain Gire répondait aux questions du procès-verbal d’Oufipo. À écouter ici.



accueil contact liens en savoir plus ou mieux comprendre